Quelle est la durée de vie des déchets dans la nature ?

Laisser s’envoler un sac plastique ou perdre un papier qui tombe d’une poche semble un moindre mal face aux 600 kg de déchets domestiques produits chaque année par un Français. Malheureusement, à l’heure actuelle chaque détritus compte. Mis bout à bout, la planète se transforme en véritable poubelle, d’autant plus quand on connait la durée de vie des déchets dans la nature. Zoom sur des ordures qui nécessitent des semaines, des mois ou des siècles pour se décomposer et sur ceux qui sont éternels.

Quels déchets retrouve-t-on le plus dans la nature ?

Les déchets ont besoin de plus ou moins de temps pour se dégrader. Ceux qui sont retrouvés massivement mettent généralement des dizaines voire des centaines d’années à disparaître.

Parmi les déchets les plus retrouvés dans la nature, il y a :

  • Mégots de cigarette
  • Sacs plastiques, fragments de plastique et emballages
  • Bouteilles et bouchons en plastique
  • Polystyrène
  • Emballages alimentaires
  • Bouteilles en verre
  • Canettes en métal

Ces déchets finissent généralement dans les milieux aquatiques, tels que les rivières ou les océans et ils polluent ces milieux tout en représentant un véritable danger pour la faune et la flore.

À cette liste s’ajoute également le matériel de pêche qui représente un danger de mort pour la faune aquatique :

  • Cordages
  • Lignes de pêche
  • Filets de pêche

Mais au-delà de cette présence néfaste pour les milieux, combien de temps ces déchets mettent-ils à se dégrader ? Cette durée est d’autant plus capitale, que plus le déchet passe de temps dans un milieu, plus il peut lui nuire.

Combien de temps faut-il pour dégrader les déchets les plus courants ?

Les déchets présentent une durée de vie variable selon leur composition.

Voici une liste de déchets fréquents dans la nature et du temps minimum nécessaire pour qu’ils disparaissent s’ils n’entrent pas dans le cycle de traitement des déchets :

  • Mouchoir en papier – 3 mois
  • Épluchures de fruit – 3 mois
  • Brique de lait ou de jus de fruits – 5 mois
  • Journal – 4 mois
  • Mégot de cigarette – 1 an au cours duquel un seul pourra polluer 500 litres d’eau à cause de sa composition hautement nocive
  • Papier de bonbon – 5 ans
  • Huile de vidange – 5 ans
  • Boite de conserve – 50 ans
  • Canette en acier – 100 ans contre un minimum de 10 ans pour la canette en aluminium
  • Pile au mercure – 200 ans
  • Sac en plastique – 450 ans
  • Matériel de pêche récent – 600 ans
  • Cartouche d’encre – 1 000 ans au cours desquels les substances toxiques contenues dans l’encre et les composés électroniques s’écouleront dans les milieux
  • Verre – 4 000 ans
  • Pile au lithium – ne se dégrade pas

Cette liste est loin d’être exhaustive, mais elle permet de comprendre l’importance de trier rigoureusement ses déchets et surtout d’éviter au maximum d’en abandonner lors de ses sorties.

La dissémination de ces déchets peut être accidentelle ou volontaire, consciente ou inconsciente, mais son impact sur les milieux naturels contribue à la dégradation des écosystèmes et à la perte de biodiversité.

Comment assurer la seconde vie d’un déchet de cartouche d’encre ?

Vous pouvez agir à la source de la production de déchets en choisissant de revendre vos cartouches d’encre vides afin qu’elles soient reconditionnées ou valorisées énergétiquement.

Les cartouches vides font partie des déchets types DEEE numéro 14 (déchets d’équipements électriques et électroniques). Elles ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères ou dans vos sacs jaunes, car elles contiennent des déchets dangereux qui risquent de polluer l’environnement.

En nous revendant vos cartouches, vous agissez pour préserver la planète et vous gagnez de l’argent que vous pourrez réinvestir dans d’autres cartouches ou dans un projet qui vous tient à cœur.

Découvrez sans attendre combien respecter l’environnement peut vous rapporter.